Les Kinder (vieux texte)

Si un jour on m’avait dit que je bouderai des Kinder Surprise…Mon remède anti-cafard, mon truc en plus, ce qu’il y a de meilleur sur Terre (après le sexe et encore…)…Ben non ce soir ça passe pas. Je les mange quand même, vite, sans les savourer par petit morceau comme je le fais d’habitude. Je les mange pour ne plus les voir dans le placard de la cuisine quand j’irai chercher du pain ou des petits pois. J’ouvre l’oeuf en plastique jaune et je découvre le jouet. Je le mets à côté de tous ceux qu’on a découvert ensemble….

@krisrus
We heart it @krisrus

Ils ont un drôle de goût ces Kinder là. Un goût de larmes peut-être. Un goût d’amertume. Il va falloir que je trace une croix sur ces cochonneries là. Pas parce que ça fait grossir, non ça je m’en fous pas mal, ça m’a jamais empêchée de me faire plaisir. Juste parce que ce fut le début de notre histoire et que je sens bien que cette histoire se termine.

Elle a déjà eu souvent l’occasion de finir et pourtant nous sommes toujours là. A garder le contact et les yeux qui brillent quand on est deux. Non, on ne s’embrasse plus. Juste sur les joues. On ne se touche plus. Sauf quelquefois quand on ne le fait pas exprès…Non on ne s’aime plus. Mais je l’aime comme personne ne l’aimera jamais.

Parce qu’il est celui qui me remet toujours sur les rails, celui qui d’un regard peut me recoller les blessures et les faire cicatriser. Celui qui croit en moi plus que je n’oserai jamais le faire moi même… J’ai besoin de lui oui. Tous les jours. Et je pensais que je ne perdrai jamais ce repère là, cette présence dans ma vie. Je ne voulais pas penser que ça arriverait. Quand on dit « toujours » je ne m’inquiète pas….

Mais parfois il y a des imprévus, des dieux là hauts qui n’aiment pas voir que je vais bien. Alors ces dieux là ils mettent sur sa route une jolie fille, avec de jolies jambes et un sourire hypnotisant. Les mecs, ils résistent pas à ça, c’est calculé pour. Et même s’ils résistent un peu au début, ils succombent très vite. Alors voilà, mademoiselle l’hôtesse de l’air, jalouse maladive qui lui met le grappin dessus. Et moi qui l’ai toujours connu fort, je le vois faiblir, je le vois tomber. Elle le manipule comme elle a toujours manipulé les hommes. Lui ne sait plus, il la suit, il veut lui donner une chance, il veut y croire.

Il me demande mon avis, je lui donne, pas très objectif certes mais il vaut ce qu’il vaut. Il sourit, il me remercie, dit que je suis irremplaçable.

Mais pourtant j’ai peur. Pour la première fois j’ai peur de le perdre vraiment. Parce qu’elle n’acceptera pas que je fasse partie de sa vie aussi. Je ne la connais pas, alors pourquoi je la déteste autant… Parce que si quelqu’un doit un jour briser cette amitié là ça sera elle c’est sûr….

Ce soir, il devait venir chez moi pour une de ces soirées à refaire le monde, celles qui me sont tellement vitales…J’avais fait une jolie tarte, et acheté des Kinder pour lui remonter un peu le moral….Et puis un coup de fil tout à l’heure. Je suis avec elle, j’ai changé d’avis, je veux réessayer… Et là tout qui s’écroule encore…J’en ai marre, je suis fatiguée…J’ai mangé la tarte seule. Elle était délicieuse, c’est déjà ça. Et puis les Kinder qui m’ont rendue malade. Ils n’ont plus du tout la même saveur sans lui. Je ne sais pas si ma vie aura la même saveur non plus….

Je suis Fan….

Je vous ai déjà parlé de mon amour de la musique, de ce que ça me donne comme bonheur et comme émotions. C’est un besoin vital pour moi. Pas une journée sans en écouter sinon je fane comme une fleur qu’on a pas assez arrosée. Et je m’y connais pour ça, les plantes en général ne font pas long feu chez moi.

Mais il y a aussi ceux qui la font cette musique. Et bien sûr qu’ils sont tout aussi essentiels à mes yeux. Ces artistes qui avec leurs mots, leurs voix, leurs notes, vont me toucher, me rappeler une partie de ma vie, me faire danser, et tout oublier. Depuis mon adolescence, ils ont été quelques uns à remplir ma vie, un peu plus que les autres. J’ai fait des kilomètres, pris des trains, comme le dit Pascal Obispo dans sa chanson « Fan ». Cette chanson je la connais bien sûr sur le bout des doigts. Et pas seulement parce que Pascal a été, et est toujours, une de ces étoiles qui m’ont fait visiter quelques régions le temps d’un concert. Lorsque j’étais plus jeune, et sans famille à gérer, j’ai connu les nuits à dormir dans des petits hôtels, ou même dans la voiture, les posters sur les murs.

CatZIGMW0AA2oLJ

Et puis j’ai vieilli, j’ai construit une vie, mis deux enfants au monde. Je suis devenue grande. Mais mon cœur, lui, est resté comme avant. Il veut encore battre au son d’une chanson qui le transporte, il veut ressentir ces mêmes émotions qu’autrefois quand les premières notes retentissaient et que l’artiste que j’admirais arrivait sur scène…. Tous ces moments qui n’ont pas de prix pour moi….

Tous ces moments que j’ai encore ressentis il y a quelques jours…. Parce qu’il me bouleverse et me touche au-delà des mots, ce petit chanteur là. Que sans chichis, juste lui, son âme, sa guitare, sa voix, il me transporte ailleurs. Et c’est tellement bon pour mon petit cœur de maman au foyer qui se noie parfois dans le quotidien et les difficultés relationnelles avec ma fille. Si je n’avais pas tout ça, je ne remonterai probablement plus jamais à la surface.

Alors ce concert, je l’ai savouré comme la dernière mousse au chocolat du frigo…. Chaque seconde, mon cœur qui fondait comme un chamallow en le regardant, en l’écoutant. J’ai chanté, les larmes qui dégringolaient sur mes joues, de joie puis de tristesse à la dernière chanson. Je n’avais pas de mascara waterproof, mon joli maquillage a été foutu, mais c’était plus fort que moi…. Chez moi les larmes ça ne reste jamais très longtemps caché. Je me suis sentie vivante, dans une bulle de plaisir. C’était juste lui et moi, et quelques autres personnes que j’entendais l’applaudir à tout rompre, comme dans un demi songe. J’aurai pu l’écouter et le regarder des semaines entières. Mais il a bien fallu que ça se termine. J’avais envie de m’asseoir par terre et de mettre ma tête entre mes mains, ne plus bouger pour attendre que l’émotion se calme un peu. Mais il a fallu rester debout encore un peu car j’avais une chance de le voir, de pouvoir lui parler quelques secondes. Même si j’allais certainement tomber quand je l’aurai en face de moi dehors.

Lorsqu’il est arrivé, avec son grand sourire qui me fait craquer, sa gentillesse immense m’a désarmée encore davantage. Il m’a regardée un instant qui a duré des heures. J’ai réussi à soutenir ce regard qui me fait chavirer. Mais je n’ai pas osé aller vers lui. Alors c’est lui qui est venu. Il a contourné le groupe, en avançant, son regard ne me lâchait pas. Et il s’est planté devant moi. Je me suis dit c’est le moment, vas y, dis lui. Je lui ai donné mon paquet de chamallows en lui expliquant pourquoi. Pas réussi à le regarder dans les yeux, mais à mon grand étonnement, ma voix est restée claire et posée. Il a semblé touché. Puis je lui ai donné la lettre que je lui avais écrite et lui ai demandé si on pouvait faire une petite photo. Bien entendu il a accepté et là dans ses bras j’ai tenté de rester calme…. Je crois y être arrivée mais sur la photo, mes yeux trahissent évidemment cette joie au-delà du réel qui m’envahissait….. Puis il est parti et je me suis effondrée… Ce tsunami d’émotions m’a laissée sur le trottoir à essayer de reprendre ma respiration…Avec ces larmes qui ont coulé encore, ruinant définitivement mon mascara…..

Depuis, je suis entre rire et larmes sans arrêt…. Je dors peu, je n’arrive pas à avaler grand chose… Tout me semble fade et sans intérêt, sauf si ça le concerne…. Une sorte de chagrin d’amour en quelque sorte….

J’en ai aimé et suivi des artistes, et je les aime encore avec passion, mais Lui, il est à part, il est unique et spécial pour moi. Je crois que ça ne s’explique pas, à chaque fois que j’essaie de mettre des mots sur cet amour là, j’échoue…. C’est juste une évidence….

Vite le revoir, vite, 3 mois…..

#Backstage…. Je vous présente Camille

Bonjour!

Je vous présente aujourd’hui un autre personnage clé de #Backstage, mon roman en cours d’écriture.

@MajoJibaja

Il s’agit de Camille, une adolescente comme on peut en croiser beaucoup, rêveuse, passionnée et un peu perdue….


Camille

16 ans

Fille de Martin et ex belle fille de Marilou

Ado rebelle, n’a jamais accepté le divorce de ses parents

Pas très proche de sa mère, considère son père comme un looser

Jolie blonde, yeux clairs. Attire les garçons, même les plus âgés.

Aime séduire, qu’on la regarde.

Aime ses copines, son téléphone et la musique

Surtout ce groupe qu’elle suit sur les réseaux sociaux H24. Surtout le guitariste qui s’appelle Benjamin, et qu’elle a déjà croisé dans l’immeuble de sa belle mère, un jour qu’elle ramenait son petit frère et sa petite sœur

Sous ses airs de vraie petite peste, très sensible et intelligente. Cache ses larmes sous son maquillage trop prononcé pour son âge.

Élève moyenne car rêvasse en cours

Aime beaucoup son frère et sa sœur. Considère que ce sont les seuls membres de cette famille qui valent le coup.

Ne sait pas ce qu’elle veut faire plus tard. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle ne veut pas être comme ses parents qu’elle trouve « mous » et «  sans intérêt »

Va se perdre dans une passion incontrôlable et non réciproque pour ce beau guitariste qui va lui faire perdre pied malgré lui.


Pour suivre tout ça de plus près, je vous rappelle que vous pouvez me retrouver sur la page FB dédiée ici. En ce moment, vous pouvez y choisir le prénom du dernier personnage que je dois travailler. Et puis peut-être là bas, un premier extrait, s’il y a assez de personnes intéressées;)

J’y retourne, je vous laisse….

Bisous

Tag : Mes séries adorées

Bonjour!

Ca faisait un petit moment que j’avais ce tag sous la main, je l’avais trouvé sur le joli blog d’Ali (son article ici) et je m’étais dit que j’y répondrais un jour prochain…. C’est chose faite!

  1. La série que tu ne peux absolument pas manquer ?

En général, quand je commence à suivre une série et que j’accroche, j’aime mieux ne manquer aucun épisode. En ce moment c’est Greys Anatomy saison 12 que j’attends avec impatience toutes les semaines.

Jesse-Williams-Kevin-McKidd-et-les-autres_max1024x768

  1. La série qui t’insupporte le plus ?

Il y en avait une que mon chéri regardait et que je trouvais vraiment nulle, il me seble que c’était Battlestar Galactica. De toute façon la science fiction en général je n’accroche pas du tout, mais là en plus je trouvais ça vraiment mal joué.

battlestar-galactica

  1. La série que tu aimais et qu’au fil du temps tu as cessé de regarder ?

J’ai adoré la première saison des Revenants, mais vraiment ça me fascinait. J’ai attendu la deuxième saison avec une passion folle et finalement, au bout de 3 épisodes j’ai lâché. Apparemment je ne suis pas la seule à avoir été déçue comme ça.

1

  1. La série de ton enfance ?

Il y en a plusieurs, la Petite Maison dans la Prairie of course, mais aussi Madame est servie, Une nounou d’enfer… et puis les séries AB mais c’était plus à l’adolescence.

Madame_est_Servie

  1. Une série française que tu aimes bien ?

Je suis fan d’Un village français, mais forcément, comme la période dont ça parle. Et puis dernièrement Versailles, je ne sais pas si on peut la considérer comme vraiment française, mais j’accroche énormément, pour les mêmes raisons que la première. Et puis « Clem », que je trouve très intelligente et vraiment bien jouée.

un_village_francais

  1. As-tu une série que tu as vu et revu ? Si oui, laquelle ?

C’est très rare que je regarde la même série avec les mêmes épisodes plusieurs fois. La seule que je peux revoir sans me lasser c’est Friends.

friends-reunion-2016

  1. La série (française ou internationale) dans laquelle tu aurais aimé avoir un rôle ?

Alors là…. Toutes celles que je regarde et que j’aime, sauf celles où il y a trop d’action genre Homeland lol

  1. Quelles sont les séries que tu regardes en ce moment ?

Greys, Big Bang, Versailles, Un village français, j’en oublie sûrement

share

  1. Quelle est ta série préférée de tous les temps?

Friends c’est la vie

Friends-les-retrouvailles-ont-du-plomb-dans-l-aile.-Un-acteur-manque-a-l-appel_portrait_w674

  1. Quel est ton genre préféré ?

Je n’ai jamais été très douée pour définir un genre. J’aime quand il y a des histoires d’amour, j’aime bien quand on rit, et puis aussi quand ça raconte quelque chose évidemment.

  1. Tu visionnes à la télé ou en ligne ?

Les deux mais surtout en ligne

  1. Quelle est ta télé-réalité préférée ?

L’amour est dans le pré, je suis fanLe-logo-de-L-Amour-est-dans-le-pre_exact1024x768_l

  1. Quelle est ta série dramatique préférée ?

Greys Anatomy, Homeland, un village français

homeland

  1. Quelle est ta série fantastique préférée ?

Under the Dome, Fringe

1875325-under-the-dome-c-est-fini

  1. Quelle est ta série comique préférée ?

Friends, the big bang theory, How i met your mother

HOW I MET YOUR MOTHER

  1. Guilty pleasure ?

Les mystères de l’amour, et pourtant je trouve ça très con mais je ne peux pas m’empêcher de regarder lol

arton78711

  1. Quel est ton animé préféré ?

Aucune idée

  1. Ta citation séries préférée ?

Allez sans être original, « Bazinga ! » de Sheldon dans Big Bang

bigbangtheoryday-170934

  1. Quel personnage féminin de série te correspond le plus ?

J’aurai tendance à dire Lynette Scavo, dans le genre mère de famille complètement dépassée lol

Lynette--Desperate-Housewives-7x03-Photo--promo-2

  1. Quel personnage féminin de série trouves-tu le mieux habillé ?

J’avoue que je ne regarde pas vraiment ce genre de détail 😉

 

Si vous avez envie d’y répondre, je serai bien heureuse d’aller voir ça, mettez moi le lien dans les commentaires, merci!!!!

 

Gros plan sur Saperlipopette, une boutique trop chouette!

Hello!

J’avais envie aujourd’hui, pour changer un peu, de vous présenter une chouette fille aux doigts de fée qui réalise avec un talent fou plein de jolies choses… ça fait beaucoup de compliments dans une seule phrase mais vous allez voir par vous même qu’elle le mérite 😉

bérengère

Je la laisse se présenter et parler un peu de son travail avec quelques questions que je lui ai posées…


Pouvez-vous donc vous présenter et nous raconter ce qui vous a amené un beau jour dans le monde merveilleux de la création ?

Bonjour, je m’appelle Bérangère DENIS, alias Chiknana sur la blogosphère, j’ai 42 ans, j’habite du côté de Dieppe en Normandie, mais je suis originaire de Lille, et pour tout vous avouer, mon cœur est toujours là bas. J’ai donc l’accent bien tassé, la joie de vivre même quand le ciel est bas et gris, et le goût des autres. Je suis de nature optimiste et curieuse, je suis aussi franche et naturelle, j’aime qu’on le soit également en retour. C’est lors de la grossesse de mon 2ème enfant, en 2007, que le virus du scrap m’a contaminée. J’ai attaqué de suite par des mini albums, sur mes 2 grossesses, puis ensuite par les pages. J’ai depuis le début, adoré utiliser beaucoup de papiers différents; j’aime par dessus tout mélanger les imprimés et et les couleurs. Les combos couleurs improbables, pour certains, sont pour moi une délectation! Vous pouvez découvrir mon scrap sur mon ancien blog: http://chiknana.canalblog.com/ et sur mon nouveau: http://dansmonmondecolore.blogspot.fr/

bannière boutique chiknana

Enfant, j’ai toujours été très créative, très imaginative, dessinant durant des heures, découpant dans les catalogues de mode de ma maman, des silhouettes que je recollais dans un paysage que j’avais créé. Ado, j’ai même relooké ma chambre de mes dessins et peintures à même la tapisserie. J’ai voulu faire beaucoup de métiers différents: fermière, fleuriste, photographe, coiffeuse, j’ai voulu faire une école de dessin pour pouvoir créer du packaging , j’ai voulu également faire une école dans la filière textile afin de créer des motifs de tissus, ………… que nenni……… finalement je me suis retrouvée avec un diplôme d’infirmière (pour faire plaisir aux parents), et j’ai cumulé des années de commerce où je me suis totalement épanouie à gérer une équipe et un magasin de cadeau-gadget.

Pourquoi avoir choisi la couture en particulier ?

Après mon congé parental, j’ai décidé de reprendre encore un nouveau virage professionnel, me voici désormais assistante maternelle!!! J’aime être chez moi, travailler chez moi, m’occuper des miens et des enfants que je garde. Je suis mariée depuis 14 ans avec mon homme, et nous avons 2 merveilleux enfants, Matéo 12 ans et Lilirose 9 ans, très dynamiques, très bavards et très imaginatifs. Bref je ne m’ennuie pas. Surtout que depuis 2 an 1/2, une deuxième passion m’a envahi, naturellement, génétiquement peut-être : la couture. Ma grand mère maternelle était couturière et ma maman a toujours cousu (et tricoté); aussi loin que je remonte dans ma mémoire, j’ai toujours connu ma mère, attablée à ses ouvrages, occupant toute la cuisine, étalant et découpant ses tissus avec frénésie. Je n’ai pas repris la couture de vêtements comme elle le faisait si bien, j’ai démarré instinctivement en faisant des objets pratiques (portemonnaie, porte-chéquier) et des vêtements pour poupées. Mais je n’ai pas su m’arrêter, j’ai donc décidé d’ouvrir une boutique en ligne, « Chez Saperlipopette », il y a 2 ans, car je me suis mise à coudre par boulimie, sans avoir vraiment besoin personnellement de ce que je cousais. MDRRRRR! Il faut dire que je me concentre essentiellement sur l’univers enfant, et que comme pour le scrap, ce sont les mélanges d’imprimés et de couleurs que j’affectionne le plus.

Avez-vous des modèles, des artistes qui vous ont inspirée et vous inspirent encore pour votre travail ?

On commence avec ceux qui me viennent de suite à l’esprit

Marc Chagall, Vincent Van Gogh, Christian Lacroix, Helen Dardik, Jace

Quels sont les modèles les plus demandés ?

Les plaids incontestablement. Je pense que le succès est là, car je marie les coloris et les imprimés de manière imprévue, ce qui fait de chacun des plaids, une pièce unique.

Les monstres, les girafes , les broches et les champignons aussi, pour les mêmes raisons

 Avez-vous une anecdote à nous raconter sur l’une de ces commandes particulières ?

Il y a 1 mois, j’ai répondu à la demande particulière d’une cliente: Elle voulait que je lui réalise 3 poupées russes de tailles différentes, ainsi qu’une robe 9-12 mois, afin de créer un faire part de baptême pour sa fille. Son projet était de prendre en photo sa fille (avec sa robe) assise parmi les poupées russes et de faire de cette photo, le faire part de baptême. J’ai trouvé ce projet totalement extra, et super original. ça m’a bottée de suite, surtout que cette cliente voulait des couleurs vives comme j’aime: un combo violet-rouge-rose-orange. Je me suis totalement éclatée sur ce projet. Et j’ai été extrêmement flattée que l’on pense à moi.

13090497_1108095272544772_1640359627_n

13115616_1108095269211439_786627288_n

 Comment définiriez-vous votre manière de travailler? Plutôt organisée, plutôt libre ?

Quelle est votre façon de procéder pour réaliser une pièce ?

 Alors là, ça va être super compliqué à expliquer. Je suis, je pense, super organisée, vis à vis de ma boutique. J’anticipe les besoins, j’anticipe les commandes de matériels, je gère mes dépenses, je planifie tout. Y a des post-it partout chez moi. Pour dans 1 semaine, pour dans 15 jours, pour dans 1 mois, pour dans 3 mois……

Il ne faut pas oublier que je cumule mon activité couture avec mon activité assistante maternelle, et tout ça à la maison. C’est à dire, que je jongle en permanence, entre mes enfants, les enfants que je garde, ma maison, mon mari et mon jardin (oui, parce qu’en plus je gère, un jardin fruitier et fleuri, et 4 carrés potagers) . Je dois être du genre super-active. Il est vrai que je dors très bien.

Par contre, par exemple quand je crée 12 monstres, j’en fous partout, je sors, une multitude de tissus, histoire de trouver les accords parfaits, et je découpe tout, du corps jusqu’à la crête, en passant par les bras. Pour 1 monstre, il me faut 8 à 9 tissus différents. Donc 12 monstres = 96 tissus différents, ben oui, il ne faut pas qu’ils se ressemblent….. Mais justement, c’est là qu’est ma liberté. Le choix des tissus, c’est là où je suis dans une sorte d’extase totallllllllllllllle! LOL. Sans déconner en plus.

C’est pour cela qu’il m’est difficile de répondre aux commandes personnalisées, un peu trop précises, car ça me coupe ma liberté d’expression et donc ma liberté d’être moi même.

Là où est le HIC, c’est que j’aime que ça aille vite…… Et c’est pas possible. Parce que 96 bouts de tissus à assembler, ça prend du temps. J’aime que ça aille vite, parce que le projet suivant est déjà prêt dans la tête, et ça bout et ça bout……. J’attends le prochain moment d’extase, Re-LOL. Mais j’ai trouvé la solution. Je m’organise en cageots.

Hahaha j’suis morte de rire, en écrivant cela. J’ai un cageot , « en cours de finitions ». Un cageot, « en cours »; et un cageot, « tissus sélectionnés ». J’alterne selon l’humeur, l’envie…. Et je trinqueballe ça, de mon canapé à ma salle à manger,, à mon atelier, en passant par mon lit….. Toujours un truc à faire en fait. Comme ça, je suis heureuse.

 Avez-vous un dernier message à passer dans cette petite interview ?

Je suis ravie de répondre à l’interview de Lorelei, que je côtoie depuis une paire d’années sur le web. Il y a des gens comme cela que l’on ne rencontre jamais ( ou bien 1 fois), et que l’on apprécie pour tout ce qu’elle véhicule sur Facebook: gentillesse, douceur, politesse, honnêteté, générosité et disponibilité . Et tout cela naturellement, sans arrière pensée ou intérêt derrière. C’est tout ce que j’aime. J’aime m’entourer de ce genre de personnes. Merci infiniment Lorelei, d’avoir pensé à moi.


Je remercie infiniment Bérengère pour sa gentillesse 😉

Pour tout vous dire, une amie m’a offert une superbe girafe sur laquelle j’avais flashé dans sa boutique pour la naissance de mon fils. Elle s’appelle Arthur et je la trouve magnifique.

IMG_1643

Du coup, pour la naissance de la fille de ma meilleure amie en décembre dernier j’ai moi aussi fait des petits achats chez Saperlipopette 😉

Pour que vous puissiez vous aussi gâter vos enfants ou vos proches, Bérengère nous a laissé un petit code promo que voici

code réduc chiknana

Si son univers vous a charmé autant que moi, n’hésitez pas à aller en oir un peu plus par ici aussi!

Liste des boutiques qu’elle adore sur Pinterest

https://fr.pinterest.com/chiknana/blogs-boutiques-que-j-adore/

Des Illustrations qu’elle aime

https://fr.pinterest.com/chiknana/illustrations/

Ses Inspirations artistiques

https://fr.pinterest.com/chiknana/inspi-art/

Sa boutique

https://www.alittlemarket.com/boutique/chez_saperlipopette-210307.html

J’espère que votre découverte fut belle!

Bisous à tous!

 

Le téléphone (vieux texte)

Le téléphone, il ne sonne jamais quand il faut. Il te réveille le matin quand tu dors, il te sort brutalement de tes rêves sans aucun ménagement. Il n’y a rien de mieux pour me mettre d’une humeur de chien toute la journée que d’être tirée de mon sommeil par la sonnerie du téléphone. Il sonne toujours quand t’as envie de ne parler à personne. Quand tu préfères rester dans ton chagrin parce que t’as peur que l’autre entende tes larmes à l’autre bout du fil. Quand c’est plus facile de garder le silence et que t’as trop mal pour partager ça avec quelqu’un. Alors là, oui, il sonne. Toujours aussi quand t’es pas chez toi, quand t’es occupé, à la caisse du supermarché ou en train de conduire. Mais quand t’es toute seule et que t’as envie de parler à quelqu’un, il préfère rester silencieux.

@Coichayco
We heart it @Coichayco

Quand t’as des choses à dire, que t’as le cœur lourd et besoin de te confier, y’a personne qui pense à toi. Et si tu prends l’initiative toi, d’appeler quelqu’un, un ami, n’importe qui, tu tombes toujours sur un répondeur, et puis un autre. Qui te dit que la personne va te rappeler très vite. Et toi en entendant cette voix de robot, la seule voix que tu as entendu depuis des heures, tu te dis que c’est pathétique, et tu veux pas laisser de message pour te plaindre encore… Oui il y a aussi une loi des séries en ce qui concerne les répondeurs, en général, ça s’enchaîne. Ils sont numéro deux dans la liste des choses qui me mettent d’une humeur de chien…
Il m’a dit « Je t’appelle ». Il n’a pas donné d’heure, juste le jour. Trois jours que je me retiens de ne pas composer son numéro. Que je me dis « Il le fera ». Et puis que je me dis juste après « Et s’il le faisait pas ». Alors depuis ce matin, moi, je ne fais que fixer ce téléphone. En essayant de me persuader que c’est pas grave s’il oublie, qu’il le fera un autre jour….En essayant de ne pas trop y penser. Mais mes yeux restent collés sur ce putain de portable qui ne sonne pas. Je le prends dans ma main, je le regarde comme si ça allait le réveiller. Mais ça marche pas. Alors je prends le crayon qui m’attend à côté et j’écris. Je me vide la tête de cette attente et de cet espoir. Je pense à autre chose. Enfin, pas vraiment, puisque c’est sur ça que j’écris… Je suis obsédée par ce petit machin bleu là, beaucoup trop discret à mon goût. Je me sens ridicule. Les minutes passent comme des jours. Ma peine commence à se muer en colère. Mais ça ne reste jamais très longtemps comme ça.
Et puis finalement, au moment où je regarde ailleurs quelques secondes, un miracle se produit. Il vibre, et puis il sonne. « Ta ta la ta la la la sur la route ta la… ». Bon ok y’a une chance sur mille pour que ce soit lui. C’est ce que je me dis pour ne pas être déçue. Mais c’est lui. Et quand je décroche j’ai le cœur qui bat super vite comme si j’avais attendu ça toute ma vie. Alors que ça fait juste des heures. Et le sourire me revient. Oui, le téléphone c’est quand même super bien la plupart du temps….

#Backstage : Quelques nouvelles et je vous présente Martin….

Un peu de nouvelles après ce petit silence pour visite familiale….

J’ai enfin réussi à enclencher le début de l’écriture avec le premier chapitre. J’ai longuement hésité à faire un résumé de l’histoire avec tous les rebondissements envisagés, puisqu’il paraît que ça se fait, mais ne réussissant pas à m’y mettre, j’ai plutôt envie d’essayer de voir où tout ça va me mener au fur et à mesure, quitte à rectifier ensuite.

@MajoJibaja

 

J’ai juste voulu mettre en quelques lignes les thèmes principaux que je souhaite aborder, comme le résumé de la quatrième de couverture . Voilà ce que ça donne.


Des vies qui se croisent, s’entrelacent et parfois se rencontrent avec violence. Des gens ordinaires, comme nous pouvons tous en croiser tous les jours dans la rue sans savoir ce qui se cache derrière leurs regards.
Histoires d’amour brisées ou prometteuses, projets d’avenir, passions dévorantes… Et puis les sentiments qui s’usent avec le temps…. Qu’ils soient jeunes ou plus expérimentés, ces êtres ont tous un point commun, ils courent après un idéal qui les rendra, comme ils le pensent, meilleurs. Certains pensent l’avoir trouvé et le garde jalousement, d’autres croient l’avoir laissé s’échapper et s’en mordent encore les doigts.
A l’heure où les coups de foudre frappent sur la Toile, où les réseaux sociaux permettent de connaître la vie de tous ceux qui nous font rêver, est-il encore possible d’avoir une vie simple et authentique ? Quelle est la limite à ne pas franchir entre un artiste et celui qui l’idolâtre ? Comment se préserver des dérives de tous ces progrès technologiques qui nous rapprochent et nous éloignent en même temps ? Peut-on encore se passer de tout ça sans être complètement dépassé par ce monde 2.0 qui ne s’arrête jamais ?
Si Célia, Benjamin, Camille et les autres vous ressemblent, ou vous rappellent des personnes que vous avez déjà croisées, ce n’est pas un hasard. Ils sont moi, ils sont nous, ils sont la société d’aujourd’hui. Imparfaits, bancals et sensibles, ils ont tous quelque chose à nous offrir.
‪#‎Backstage‬ est leur histoire.


 

Pour continuer un peu dans la découvertes de ces destins que vous allez, je l’espère, prendre plaisir à lire, voici Martin.

 

Martin

Ex mari de Marilou

38 ans

Travaille beaucoup, bonne situation

Faible, lâche

Une fille, Camille, 16 ans d’un précédent mariage

Deux enfants avec Marilou, Evan 6 ans et Solène 3 ans

Passe tous les caprices de sa fille qui lui fait payer son premier divorce

Ses parents n’ont jamais accepté Marilou qu’il considérait comme « pas assez bien » pour leur fils chéri.

Fils unique

Sous des airs séducteurs et sûrs de lui, c’est un petit garçon qui n’assume rien

Cheveux courts, grisonnants. Taille normale, belle silhouette. Yeux verts.

S’est réfugié dans son travail après son deuxième divorce.

Peu d’amis


Dernière petite chose, j’ai ouvert une page Facebook dédiée à l’écriture du roman. Sur cette page je vous partage quelques petites choses, même si pour le moment je vous les donne ici aussi. Cela me permet aussi de tester, de voir combien de personnes sont intéressées. Et puis pourquoi pas, convaincre ou non un éditeur de me donner ma chance….

Si vous voulez participer, allez la liker ici

(Il y a un petit jeu en ce moment pour choisir le prénom d’un des personnages essentiels, si ça vous dit!)

Merci à vous tous!