Je suis Fan….

Je vous ai déjà parlé de mon amour de la musique, de ce que ça me donne comme bonheur et comme émotions. C’est un besoin vital pour moi. Pas une journée sans en écouter sinon je fane comme une fleur qu’on a pas assez arrosée. Et je m’y connais pour ça, les plantes en général ne font pas long feu chez moi.

Mais il y a aussi ceux qui la font cette musique. Et bien sûr qu’ils sont tout aussi essentiels à mes yeux. Ces artistes qui avec leurs mots, leurs voix, leurs notes, vont me toucher, me rappeler une partie de ma vie, me faire danser, et tout oublier. Depuis mon adolescence, ils ont été quelques uns à remplir ma vie, un peu plus que les autres. J’ai fait des kilomètres, pris des trains, comme le dit Pascal Obispo dans sa chanson « Fan ». Cette chanson je la connais bien sûr sur le bout des doigts. Et pas seulement parce que Pascal a été, et est toujours, une de ces étoiles qui m’ont fait visiter quelques régions le temps d’un concert. Lorsque j’étais plus jeune, et sans famille à gérer, j’ai connu les nuits à dormir dans des petits hôtels, ou même dans la voiture, les posters sur les murs.

CatZIGMW0AA2oLJ

Et puis j’ai vieilli, j’ai construit une vie, mis deux enfants au monde. Je suis devenue grande. Mais mon cœur, lui, est resté comme avant. Il veut encore battre au son d’une chanson qui le transporte, il veut ressentir ces mêmes émotions qu’autrefois quand les premières notes retentissaient et que l’artiste que j’admirais arrivait sur scène…. Tous ces moments qui n’ont pas de prix pour moi….

Tous ces moments que j’ai encore ressentis il y a quelques jours…. Parce qu’il me bouleverse et me touche au-delà des mots, ce petit chanteur là. Que sans chichis, juste lui, son âme, sa guitare, sa voix, il me transporte ailleurs. Et c’est tellement bon pour mon petit cœur de maman au foyer qui se noie parfois dans le quotidien et les difficultés relationnelles avec ma fille. Si je n’avais pas tout ça, je ne remonterai probablement plus jamais à la surface.

Alors ce concert, je l’ai savouré comme la dernière mousse au chocolat du frigo…. Chaque seconde, mon cœur qui fondait comme un chamallow en le regardant, en l’écoutant. J’ai chanté, les larmes qui dégringolaient sur mes joues, de joie puis de tristesse à la dernière chanson. Je n’avais pas de mascara waterproof, mon joli maquillage a été foutu, mais c’était plus fort que moi…. Chez moi les larmes ça ne reste jamais très longtemps caché. Je me suis sentie vivante, dans une bulle de plaisir. C’était juste lui et moi, et quelques autres personnes que j’entendais l’applaudir à tout rompre, comme dans un demi songe. J’aurai pu l’écouter et le regarder des semaines entières. Mais il a bien fallu que ça se termine. J’avais envie de m’asseoir par terre et de mettre ma tête entre mes mains, ne plus bouger pour attendre que l’émotion se calme un peu. Mais il a fallu rester debout encore un peu car j’avais une chance de le voir, de pouvoir lui parler quelques secondes. Même si j’allais certainement tomber quand je l’aurai en face de moi dehors.

Lorsqu’il est arrivé, avec son grand sourire qui me fait craquer, sa gentillesse immense m’a désarmée encore davantage. Il m’a regardée un instant qui a duré des heures. J’ai réussi à soutenir ce regard qui me fait chavirer. Mais je n’ai pas osé aller vers lui. Alors c’est lui qui est venu. Il a contourné le groupe, en avançant, son regard ne me lâchait pas. Et il s’est planté devant moi. Je me suis dit c’est le moment, vas y, dis lui. Je lui ai donné mon paquet de chamallows en lui expliquant pourquoi. Pas réussi à le regarder dans les yeux, mais à mon grand étonnement, ma voix est restée claire et posée. Il a semblé touché. Puis je lui ai donné la lettre que je lui avais écrite et lui ai demandé si on pouvait faire une petite photo. Bien entendu il a accepté et là dans ses bras j’ai tenté de rester calme…. Je crois y être arrivée mais sur la photo, mes yeux trahissent évidemment cette joie au-delà du réel qui m’envahissait….. Puis il est parti et je me suis effondrée… Ce tsunami d’émotions m’a laissée sur le trottoir à essayer de reprendre ma respiration…Avec ces larmes qui ont coulé encore, ruinant définitivement mon mascara…..

Depuis, je suis entre rire et larmes sans arrêt…. Je dors peu, je n’arrive pas à avaler grand chose… Tout me semble fade et sans intérêt, sauf si ça le concerne…. Une sorte de chagrin d’amour en quelque sorte….

J’en ai aimé et suivi des artistes, et je les aime encore avec passion, mais Lui, il est à part, il est unique et spécial pour moi. Je crois que ça ne s’explique pas, à chaque fois que j’essaie de mettre des mots sur cet amour là, j’échoue…. C’est juste une évidence….

Vite le revoir, vite, 3 mois…..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s