Sans toi ( mon roman en cours d’écriture / Chapitre 4)

(Les liens des chapitres précédents sont dans la catégorie Roman, voir dans la barre latérale à droite).


Non, pas de baiser entre nous. Juste une nuit, ton bras autour de ma taille. Et moi qui n’ose pas bouger, qui ose à peine respirer. Moi qui passe toute la nuit à te regarder dormir, et qui ne veut pas perdre une seconde de ce spectacle.

We heart it @aidali_corona7
                                              We heart it @aidali_corona7

C’est la deuxième fois que nous nous voyons, « en vrai ». Ce matin, je me croyais encore furieuse contre toi. Parce que tu m’avais mentie, et que je m’en étais rendue compte. Je ne voulais plus jamais te voir. Et puis, cette amie si chère qui m’invitait à son anniversaire. Et qui t’invitait aussi. J’avais décidé de faire cet effort pour elle. Une soirée et basta. Tu sortais de ma vie et de ma tête. Je reprendrais ma vie, loin de toi.

Lorsque tu es arrivé pour aider aux préparatifs de la soirée, j’étais pleine de ces résolutions. Tu m’as regardée et en un instant je n’ai plus pensé à rien. Tes yeux ont toujours eu un effet incroyable sur mon cœur. Ces yeux noirs, si profonds, étaient le reflet de ton âme. Ton âme à la fois sombre et lumineuse. Quand j’y plongeais les miens, je ne pouvais plus revenir à la surface sans manquer d’air. J’aurai pu y passer ma vie, en ayant besoin de rien de plus.

Cette journée là, alors que je penchais du côté obscur et que je luttais de toutes mes forces contre les sentiments qui revenaient, mais ils ne devaient pas être bien loin, pour se repointer aussi rapidement, tu t’étais montré tellement adorable. Comme dans nos échanges virtuels. Je me souviens de tes sourires, de ta voix douce qui s’adressait à moi. Pour de vrai.

Lorsque j’ai pris conscience qu’il était trop tard, que j’avais craqué encore, que je craquerai toujours, la résignation me fit monter les larmes aux yeux. Tu étais à côté de moi, accoudé au balcon, et tu as remarqué mes yeux mouillés. Alors doucement, simplement, tu es resté. Et ta présence silencieuse a fendillé mon cœur un peu plus.

C’est ce soir là que tu as pris ma main, pour la première fois. Comme si c’était la chose la plus naturelle de la terre. Et ça l’était, j’en suis sûre.

Un peu plus tard, je me suis réveillée. Tout le monde était parti se coucher. Il ne restait plus que toi et moi, dans le noir, main dans la main sur ce canapé. Toi, tu t’es rendormi tout de suite, la fatigue et l’alcool ayant raison de tes dernières forces. Moi, je t’ai regardé, un sourire sur les lèvres et le cœur battant à tout rompre, m’empêchant de fermer les yeux une seule minute.

Le lendemain matin, tu t’es levé sans rien dire. Et puis tu es parti après un dernier baiser sur la joue. J’ai gardé ces quelques heures, et la chaleur de tes mains sur mon ventre. Cinq ans plus tard, je ressentais encore leur douceur, comme une brûlure.

Publicités

4 réflexions sur “Sans toi ( mon roman en cours d’écriture / Chapitre 4)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s